Dossier : Procès des attentats de Bruxelles

Procès des attentats de Bruxelles

Le 22 mars 2016, trois attentats-suicide déchirent le calme de la Belgique. Deux à l’aéroport de Zaventem et le troisième à Bruxelles, dans la rame du métro à la station Maelbeek.

Ces attentats, les plus meurtriers en Belgique, sont revendiqués par l’organisation terroriste Etat islamique.

Les terroristes Ibrahim et Khalid El Bakraoui se sont fait exploser durant ces attentats, tout comme Najim Laachraoui (Soufiane Kayal). Sont donc arrêtés Salah Abdeslam et Mohamed Abrini (impliqué aussi dans les attentats de Paris du 13 novembre 2015, tout comme Najim Laachraoui).

Ce sont au total 32 morts, plus les trois kamizakes et plus de 340 blessés.

La police va ensuite faire son travail et une longue enquête mènera au renvoi de … accusés devant la Cour d’Assises de Bruxelles, six ans et demi après les faits.

Devant cette dernière vont donc comparaître 10 accusés (Salah Abdeslam, Mohamed Abrini, Osama Krayem, Sofien Ayari,Ali El Haddad Asufi, tous déjà en cause des attentats du 13 novembre) et Bilal El Makhoukhi, Hervé Bayingana Muhirwa, les frères Sail et Ibrahim Farisi, ainsi que Oussama Atar l’accusé fantôme, présumé mort en Syrie), 960 parties civiles originaires de 19 pays et seront entendus plus de 370 témoins.(Experts, témoins directs, témoins de moralité, proches des victimes etc…).

Ce procès fleuve, le procès du siècle en Belgique, s’étendra sur plus de 8 mois.

Il ne se déroule pas, comme à l’accoutumée, dans la Cour d’Assises du Palais de Justice, Place Poelaert à Bruxelles, mais au Bâtiment Justitia, ancien siège de l’OTAN, qui a été aménagé pour cette occasion exceptionnelle, vu le nombre d’intervenants et la logistique, notamment sécuritaire, nécessaire

AVOCATS.BE vous propose de revenir sur les étapes d’un tel procès, ainsi que sur les principes qui régissent notre Etat de droit. Nous rappellerons aussi divers points communs à tout procès d’Assises.

Le tout avec la collaboration de l’Institut d’Etudes sur la Justice, et ses sites Justice en Ligne et Questions-Justice.